\n

Vent D’Est

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

 

Le vent d’est s’est chargé de mon sort.
Son souffle m’a transportée telle une feuille,
D’un horizon vers l’autre,
Tourbillon au-dessus des mondes errants.
Il m’a transportée de l’Orient vers l’Ouest.
Mes yeux éblouis ont découvert les sables
Et les navires sur les flots brillants,
La caresse du vent menant vers des rivages lointains,
Les ports qui attendaient et m’appelaient
Toujours plus loin, toujours plus loin.

Le vent d’est a déroulé monts et mers
Sous mes yeux d’enfants.
Déployant cet azur,
Vers lequel j’avançais toujours.

Il m’a fait entendre les sourds grondements
De l’homme en guerre alors qu’il me soulevait
Au-delà des mugissements de la mort et des deuils
Des fumées dont les nuages recouvraient la Terre
Me guidant vers un monde qui se renouvelait toujours.

Sacramento, le 21 mars 2004

Simone Monnier Clay